1ère Agence de recrutements médicaux à la carte

Catégorie : Salaire Dentiste

Salaire dentiste salarié

En savoir plus : salaire dentiste salarié, chirurgien- dentiste ou assistante dentaire en cabinets dentaires

 

Le dentiste ou chirurgien-dentiste est la personne qui s’occupe médicalement de la bouche, des dents, des gencives et de la mâchoire. Il soulage la douleur, répare la dentition, veille à l’esthétisme du sourire, traite les caries, pose des prothèses, guéri les infections de la cavité buccale, préviens les infections et conseille les patients sur leur santé bucco dentaire. Sa mission, qu’elle soit en cabinet dentaire ou en centre médical, est d’utilité publique.

Quelle est la rémunération quand on est dentiste indépendant, quand on est dentiste salarié exerçant dans une maison médicale ou dentaire, quand on est assistante dentaire ?

Le salaire d’un dentiste ou chirurgien dentiste en cabinet

Pour exercer le métier de dentiste, il faut être titulaire d’un diplôme d’Etat de docteur en chirurgie dentaire. Les études s’effectuent à l’université. Elles durent 6 ans dont une première année commune aux études de santé (Paces). Elles sont organisées en 3 cycles. Après le dernier cycle, le dentiste peut compléter son cursus par une année supplémentaire d’étude pour se spécialiser en orthodontie, en chirurgie orale, ou encore en médecine bucco-dentaire.

Le dentiste dispose alors plusieurs options pour commencer sa carrière professionnelle. Il peut choisir d’exercer son métier dans un cabinet. Il prodigue ses soins dans son cabinet seul ou en collaboration avec un confrère. Il travaille avec des partenaires comme un prothésiste dentaire pour la fabrication de prothèses dentaires.

Le salaire dentiste en tant que profession libérale peut varier selon les régions d’exercices mais d’après des études, on sait que le salaire moyen mensuel d’un dentiste est d’environ 11 000 euros bruts.

Le salaire d’un dentiste salarié en centre dentaire

Une maison dentaire est un lieu de soins dentaires en chirurgie orale qui réunit plusieurs praticiens exerçant le même métier ou des métiers complémentaires afin de proposer aux patients un lieu centralisé. C’est d’ailleurs pour cette raison que vous pouvez trouver un dentiste, un prothésiste dentaire, ou encore une assistante.

Un poste salarié dans un centre dentaire est une solution intéressante car elle assure une sécurité financière, une activité professionnelle constante, des congés payés, l’assurance maladie, et une dépendance à une convention collective. Le salaire dentiste, quant à lui, est plus faible que celui d’un dentiste libéral. Il varie mensuellement de 2800 euros à 3500 euros bruts.

Les dentistes qui choisissent d’exercer leur métier en maison médicale le font pour diverses raisons : début de carrière et sécurité de l’emploi, milieu de carrière et raisons personnelles, fin de carrière pour s’épargner la gestion d’un cabinet. Leur expérience en chirurgie dentaire est très appréciée dans les centres dentaires, dans lesquels ils peuvent parfaire leur exercice professionnel.

Le salaire d’une assistante dentaire en cabinets dentaires

Un poste d’assistante peut être proposé aussi bien dans un cabinet que dans une maison dentaire. C’est un poste en collaboration salariée. L’assistante bénéficie des avantages de tous salarié : congés payés, convention collective,

L’assistante peut exercer son activité professionnelle dans plusieurs cabinets, si son contrat n’est pas à temps plein. Elle peut compléter son temps de travail en exerçant auprès de plusieurs dentistes.

Son travail consiste à faire le lien avec l’assurance maladie, gérer le planning du praticien, renseigner les patients, préparer le matériel médical ou encore gérer les urgences de toutes natures.

Le salaire moyen d’une assistante est d’environ 1300 euros en début de carrière et atteint 2540 euros en fin de carrière. Une prime de secrétariat de 155 euros est fixée dans le cadre de la convention nationale des cabinets dentaires pour des travaux plus complexes à réaliser.

 

Salaire dentiste : Centre Dentaire

Métier Chirurgien-dentiste : études et salaire dentiste centre dentaire

Lorsqu’un étudiant est diplômé Docteur en soins dentaires, plusieurs possibilités s’offrent à lui pour exercer son art et gagner sa vie. Il peut ouvrir son cabinet indépendant, travailler en hôpital ou en clinique ou encore intégrer un centre dentaire. La rémunération est variable selon le lieu d’exercice.
Son rôle est avant tout de soigner les dents mais pas uniquement. Il agit dans la prévention, la pose de prothèses, le soin de la mâchoire et des gencives…

Devenir dentiste : le parcours universitaire

Pour exercer le métier de dentiste, il faut être titulaire d’un diplôme d’Etat de docteur en chirurgie dentaire. Les études s’effectuent à l’université et durent 6 ans. La première année est commune aux études de santé (Paces). Elles sont organisées en 3 cycles. Après le dernier cycle, le candidat peut compléter son cursus par une année supplémentaire d’étude pour se spécialiser en orthodontie, en chirurgie orale, ou encore en médecine bucco-dentaire.

Le diplôme est obligatoire pour l’exercice du métier de chirurgien-dentiste. Sans ce sésame, impossible d’entrer dans la profession. Il est également intéressant de noter qu’un étudiant peut poursuivre ses études et se spécialiser dans l’orthodontie, en chirurgie orale, ou encore en médecine bucco-dentaire.

Choisir de travailler en centre dentaire

Pour quelles raisons les praticiens choisissent de travailler en centre dentaire ? Elles sont multiples mais on retrouve souvent les raisons suivantes :

  • Statut salarié plus sécurisant
  • Salaire mensuel fixe
  • Congés payés
  • Convention collective nationale des cabinets dentaires
  • Horaires et planning modulables
  • Fonction clairement définie par un contrat
  • Partenariats facilités : prothésiste dentaire, assistante dentaire, autres praticiens, etc.

La rémunération en centre dentaire est différente de celle en cabinet dentaire, mais la fonction reste la même. Un praticien exerçant en centre dentaire gagne de 2800 euros à 3500 euros selon son niveau d’expérience et la complexité des interventions réalisées.

Est-il possible de changer d’avis quand on est chirurgien-dentiste en centre dentaire?

Un centre dentaire est un excellent moyen de trouver un poste salarié mais il peut arriver que des changements de vie ou de carrière surviennent. Rien ne vous empêche de commencer ou terminer votre carrière professionnelle dans un centre pour dispenser des soins dentaires.

Toutefois, un contrat peut être rompu légalement en respectant les clauses acceptés lors de la signature. Vous pouvez parfaitement, à l’issue du contrat, reprendre votre activité dans un cabinet dentaire, seul ou en collaboration avec un confrère. Le revenu (et non le salaire) est certes plus élevé ; les charges le sont aussi. Mais le rôle et la profession reste le même. Le praticien peut également avoir recours aux services d’une assistante dentaire pour la gestion administrative du cabinet.

 

 

Salaire d’un dentiste

Métier Chirurgien-dentiste : quel est le salaire d’un dentiste, son diplôme d’études et le nombre d’années d’études ?

Un dentiste est un professionnel qui, à l’issue de ses études, obtient le grade de docteur en soins dentaires. Il dispose alors de plusieurs possibilités pour travailler : soit en cabinet libéral, en centre dentaire, en hôpital, en clinique, en maison de soins ou encore à l’étranger. Les lieux d’exercices ne manquent pas. Selon les aspirations de chacun, les différences deviennent des avantages et les inconvénients se transforment en une aventure professionnelle qui apporte l’expérience, la rémunération et une équipe solide et soudée.

Quel est le diplôme d’études qui permet d’exercer en tant que dentiste ? Combien d’années d’études faut-il pour exercer en chirurgie dentaire ? Quel est le salaire d’un dentiste en libéral et en établissement ?

Comment devenir dentiste en France et exercer son métier ?

Pour devenir dentiste en France, il faut suivre un cursus bien particulier qui commence avec la première année commune au cursus médical. Il s’agit du PACES. Ces études sont divisées en 3 cycles qui conduisent jusqu’au diplôme d’État de docteur en chirurgie dentaire. Les études durent 6 ans et sont dispensées à l’université.

À l’issue du dernier cycle, une spécialisation est possible durant une année. Ainsi, le candidat peut devenir spécialiste en orthodontie, en chirurgie orale ou encore en médecine bucco-dentaire. Le diplôme d’études est obligatoire pour exercer le métier de chirurgien-dentiste puisqu’il fait désormais partie de l’ordre des dentistes dès la fin des années d’études.

Quel est le salaire pratiqué en France pour un dentiste ?

Une fois son diplôme en poche, le praticien peut postuler à divers endroits, selon ses souhaits et ses aspirations, et son niveau de salaire visé. Pour vous donner une idée du salaire moyen pratiqué selon les lieux d’exercices, voici quelques éléments chiffrés :

Rémunération moyenne en cabinet libéral : 11 000 euros bruts (soit 7700e nets)
Salaire moyen en maison dentaire : 3500 euros bruts (soit 2800e nets)

La différence est certes importante en début de carrière, mais elle se réduit considérablement en fin de carrière. Mais attention, les chiffres ne sont pas immédiatement comparables, car les statuts ne sont pas les mêmes. En effet, un dentiste exerçant en libéral doit investir dans son lieu d’exercice, financer son matériel, payer le salaire de son assistante dentaire, payer le loyer professionnel, etc. Ces paramètres n’existent pas lorsqu’on est salarié.

Ces chiffres varient également lorsque le praticien est spécialisé, notamment en orthodontie, en chirurgie orale, ou encore en soin bucco-dentaire. Pourtant le travail au fauteuil reste exactement le même, et les patients bénéficient de la même qualité des soins dentaires, des gencives, des conseils de prévention ou encore de remplacement de dents.

Le salaire est un critère qu’il faut prendre en compte, mais ce n’est pas le seul. Le cadre libéral ne convient pas à tous les praticiens, d’où les propositions de postes de dentistes dans les maisons de soins. La fonction du praticien lui permet d’exercer ses soins en toute quiétude, pour le bien-être de ses patients.

 

*source : https://solidarites-sante.gouv.fr/metiers-et-concours/les-metiers-de-la-sante/les-fiches-metiers/article/chirurgien-dentiste#:~:text=Pour%20les%20chirurgiens%2Ddentistes%20lib%C3%A9raux,pratiqu%C3%A9s%20et%20du%20temps%20travaill%C3%A9.

Salaire implantologue dentaire

Quel est le salaire moyen d’un implantologue dentaire, chirurgien-dentiste et assistant(e) dentaire en cabinet dentaire?

Plus moderne que le bridge ou le dentier, l’implant ou prothèse dentaire reste cependant peu connu et peu pratiqué le chirurgien-dentiste en cabinet dentaire. Le manque de remboursement par l’assurance maladie explique en partie le retard de la France dans ce domaine. Toutefois, les implants dentaires sont pourtant des soins conservateurs. Saviez-vous qu’un implant est constitué d’une racine artificielle en titane qui sera placé dans l’os alvéolaire pour remplacer une ou plusieurs dents manquantes ? Sur la racine se fixe une prothèse dentaire fixe (couronne en céramique). Il s’agit d’un acte esthétique mais aussi pratique car des dents manquantes provoquent des difficultés de mastication, un déplacement des dents adjacentes ainsi qu’un risque accru pour la santé buccodentaire.

Dentiste implantologie : salaire et rôle

Pour pratiquer la chirurgie dentaire en France et en union européenne, il faut posséder le diplôme d’État en chirurgie buccale. Cette discipline consiste à prodiguer des soins dentaires aux patients qui rencontrent des problèmes dentaires, en exercice libéral, en hôpital, en clinique spécialisée ou bien encore dans une maison dentaire. Ces actes sont pris en charge en partie par les caisses d’assurance maladie ainsi que par la mutuelle.

Quel est le salaire moyen d’un implantologue dentaire ?

Pour les dentistes en cabinet libéral, le salaire mensuel moyen est estimé à 7700 euros nets. Cependant, le montant de ce salaire varie en fonction des honoraires pratiqués et du temps travaillé.
Le salaire mensuel brut en milieu hospitalier* est d’environ 4200 € mensuels bruts en début de carrière et 7 500 € bruts mensuels en fin de carrière.

En cabinet libéral, le praticien exerce son métier (chirurgie dentaire, chirurgie buccale, soins conservateurs, implants dentaires, santé bucco dentaires…) comme il le souhaite (horaires, planning, recrutement…) dans le respect de la déontologie. Le travail au fauteuil est réalisé avec l’aide d’une assistante dentaire.

Il en va de même pour les praticiens exerçant en centre dentaire. L’assistant dentaire et/ou la secrétaire dentaire est un véritable atout dans son travail.

*source des chiffres : https://solidarites-sante.gouv.fr/metiers-et-concours/les-metiers-de-la-sante/les-fiches-metiers/article/chirurgien-dentiste#:~:text=Pour%20les%20chirurgiens%2Ddentistes%20lib%C3%A9raux,pratiqu%C3%A9s%20et%20du%20temps%20travaill%C3%A9.

 

Assistante dentaire : rôle et salaire

Un assistant dentaire est une personne indispensable dans le cabinet dentaire. Véritable bras droit du praticien, il s’occupe de passer commande et réceptionner les prothèses dentaires (empreintes et gestes professionnels réalisés par le praticien), de remplir les dossiers administratifs des patients, de correspondre avec les caisses d’assurance maladie, d’accueillir les patients, de remplir le planning, ou encore de préparer le matériel du praticien, etc. Le praticien s’occupe des soins dentaires. L’assistant dentaire est généralement salarié à temps partiel (soit en CDD pour un remplacement ou en CDI). Il peut travailler aussi bien en cabinet qu’en centre dentaire, en France ou dans l’union européenne.

Le salaire est variable mais se situe entre 1200 euros brut et 2800 euros brut en fin de carrière.

Les chirurgiens-dentistes conseils en exercice libéral comme en maisons dentaires sont très souvent assistés par un assistant et/ou un(e) secrétaire dentaire.

 

 

Salaire prothésiste dentaire

En savoir plus sur le métier de prothésiste dentaire (salaire prothésiste dentaire, BTS prothésiste dentaire…)

 

Le métier de prothésiste dentaire est méconnu du grand public, pourtant il est possible que vous ayez peut-être déjà eu recours à ses compétences sans même le savoir. Il est indispensable dans la chaîne des soins dentaires puisqu’il est l’artisan de la dentition. Il répond aux demandes des dentistes et des stomatologues. Ce professionnel fabrique des prothèses dentaires comme des couronnes, des bagues, des appareils, des bridges, etc., pour remplacer des dents manquantes, cassées ou abîmées.

Comment devient-on prothésiste dentaire ? Quel est son salaire ? Où travaille-t-il ?

Quelles études pour devenir prothésiste ?

Le prothésiste est celui qui fabrique des prothèses dentaires pour les personnes qui en ont besoin. Il manipule des matériaux comme la céramique, le composite ou encore les métaux précieux. C’est donc un métier de haute précision qui implique de la patience, de la minutie et de l’habilité. À la fin de ses études, il est un expert dentaire hautement qualifié, qui travaille principalement avec le chirurgien-dentiste qui exerce dans des cabinets dentaires.

Pour accéder à ce métier, il est intéressant de se diriger dans le cursus tôt. En effet, il existe un BAC pro prothèse dentaire. Une fois le Bac en poche, il est possible de suivre des études pour atteindre le BTS prothésiste dentaire. L’étudiant devient alors un technicien en prothèse. Après le BTS, il est possible de passer une Licence qui pousse encore un peu l’étudiant dans l’expertise en orthopédie dentofaciale.

 

Quel est le salaire que gagne un prothésiste ?

Lorsqu’il débute, un prothésiste gagne entre 1500* euros et 1800 euros bruts. Après quelques années d’expérience, il peut largement augmenter sa rémunération pour atteindre jusqu’à 10 500 euros bruts mensuels. La rémunération moyenne d’un prothésiste est d’environ 5000 euros bruts par mois.

Après le bac pro prothèse et/ou après le BTS prothésiste dentaire (l’employé obtient alors le titre de technicien en prothèse), la rémunération évolue progressivement selon les années d’expérience et varie selon le lieu d’exercice (laboratoire de prothèse par exemple) du métier.

 

Où travaille le prothésiste ou employé en prothèse ?

Un prothésiste fabrique des prothèses sur la demande du chirurgien-dentiste. Pour cela, il a besoin d’un matériel spécifique que l’on peut trouver dans un laboratoire de prothèse dentaire. Il peut également trouver un poste dentaire hautement qualifié dans des cabinets dentaires disposant du matériel nécessaire pour la fabrication de prothèse dentaire spécialisé.

Dans un laboratoire de prothèse dentaire, le professionnel dispose de tout le matériel pour produire des prothèses dans l’orthopédie dentofaciale. Ses qualifications sont précieuses pour le laboratoire, car elles supposent que l’employé en prothèse est minutieux, patient et impliqué.

*source : FCGA, 2016

 

Salaire Orthodondiste

Diplôme d’études, salaire orthodontiste ou chirurgien-dentiste pour les soins des dents ?

 

Chirurgien-dentiste et orthodontiste sont deux métiers bien distincts. Que ce soit au niveau des études, des soins des dents, du travail, de la rémunération ou de la carrière elle-même. La mission principale de chacun est différente. Le dentiste peut être comparé à un docteur généraliste de la santé buccodentaire ; il réalise des soins dentaires dans son cabinet, des soins au fauteuil. Tandis que l’orthodontiste est un spécialiste de l’orthopédie dentofaciale qui a suivi 4 années d’études supplémentaires, qui ne réalise pas de parodontie, ni de chirurgie orale. Son rôle est de traiter les malocclusions (des anomalies buccodentaire).

Mission de l’orthodontiste

Contrairement au dentiste, l’orthodontiste est un spécialiste qui prodigue des soins et conseils tels que :

* des examens et des radiographies servant à détecter les malformations des machoires et les mauvaises postures des dents
* l’établissement du plan de traitement orthodontique selon les besoins de chaque patient
* le choix des appareils correcteurs les plus adaptés selon le patient
* des conseils sur les contraintes alimentaires et les soins à adopter à la maison
* le suivi des patients tout au long du traitement
* prise de commande de dispositif dentaire auprès d’un prothésiste dentaire
* la prévention auprès des enfants pour empêcher l’apparition d’anomalies (pouce, tétine, mauvaise mastication)

Le métier d’orthodontiste est bien différent de celui d’un chirurgien dentiste qui, lui prodigue des soins dentaires, pratique la chirurgie dentaire en cabinet souvent avec un assistant dentaire.

 

Le salaire d’un orthodontiste

Au niveau de la rémunération, on note également des différences. En France, en moyenne, un orthodontiste débutant gagne 4000 euros nets par mois. Avec l’expérience, le salaire moyen mensuel augmente et peut atteindre 9000 à 12 000 euros.

Un orthodontiste peut commencer sa carrière professionnelle en tant que profession libérale (avec ou sans assistant dentaire), ou exercer dans un hôpital, une clinique, l’armée (bien que pour ce cursus, il faut passer des concours) ou encore dans la fonction publique. Le salaire moyen est fluctuant selon le lieu d’exercice.

Notez également que l’orthodontiste travaille à des heures décalées afin de pouvoir s’adapter aux horaires de disponibilité de sa clientèle. Il peut travailler jusqu’à 20 h par exemple, y compris le weekend. Il privilégie les heures où les enfants n’ont pas école (en fin de journée, le mercredi, les vacances scolaires, etc.)

 

Le diplôme d’études pour exercer le métier d’orthodontiste

Pour exercer en tant qu’orthodontiste, il faut obtenir le diplôme d’études spécialisées en orthopédie dentofaciale. la formation est ouverte aux détenteurs du baccalauréat scientifique puis il faut passer par une première année aux études de santé. Lorsque la première année est validée, l’étudiant s’oriente vers une spécialisation en chirurgie dentaire.

Lors de sa formation, un orthodontiste approfondit ses connaissances théoriques et pratiques en réalisant des stages dans des cabinets. Les thèmes abordés pendant la formation sont généralement :
– le diagnostic clinique
– les anomalies dento-maxillo-faciales
– la céphalométries
– l’orthodontie numérique
– la désinclusion
– les traitements fonctionnels
– la rééducation
– l’orthodontie esthétique
– les risques thérapeutiques
– la prévention auprès du grand public

 

L’orthodontie est une spécialisation, qui ajoute 4 années d’études aux études initiales. Ces années sont une seconde étape qui conduit l’étudiant à devenir docteur spécialisé.

 

la solution dentaire
La Solution dentaire© 
Recrutement de praticiens dentaires

Inutile de perdre votre temps à chercher le candidat parfait ou à poster des milliers d'annonces sur tous les sites professionnels du web. La Solution dentaire© est une agence de recrutement en personnel médical, avec une spécialité pour le domaine dentaire. Besoin de conseils ou d'aide pour monter un dossier (recrutement ou candidat), contactez-nous vite !

La Solution Dentaire

21 boulevard Haussmann

75009 Paris

SIRET : 80422699100011

SAS au capital de 512 000€

 09 75 18 37 50